Biographie

Cofondateur de Babel films, Eric Piccoli est un réalisateur, scénariste et producteur connu pour les séries de fiction Temps mortProjet-M et Écrivain Public.

Après un diplôme en dessin animé au Cégep du Vieux-Montréal, Eric s’est orienté vers la production cinématographique à l’Université Concordia. C’est pendant ses études qu’il écrit et réalise Temps mort, une websérie racontant l’histoire d’un survivant dans un hiver éternel. Tournée dans l’esprit Kino (sans financement et sans attendre) et produite par Babel films qu’il vient de lancer avec son ami d’enfance Marco Frascarelli. La série se démarque rapidement et le force à abandonner ses études pour se consacrer à une deuxième saison, cette fois-ci financée par Radio-Canada ICI tou.tv. Une troisième saison suivra et la trilogie sera récompensée de nombreux prix, dont un Prix Gémeaux (2012) et deux nominations aux International Emmy Awards. Cela mène à la réalisation de Projet-M (Z télé, ICI tou.tv), une websérie de science-fiction ambitieuse (dans l’espace!) qui se démarquera dans de nombreux festivals. Elle gagnera, elle aussi, le Prix Gémeaux (2014) de sa catégorie et se retrouvera disponible dans près de 70 pays (vendue à Canal+). Du côté documentaire, Eric co-réalise avec Félix Rose le film Yes qui se déroule pendant le référendum en Écosse. Le film sort au cinéma au Québec et reçoit un accueil très favorable des critiques et de la presse. En 2018, il signe la réalisation et les textes (avec Michel Duchesne) de la deuxième saison d’Écrivain Public (TV5, Unis TV). Les critiques sont unanimes et de nombreux prix en festivals la positionnent parmi les meilleures au monde. La série est vendue à l’international sur TV5 Monde. En 2019, il réalise Cannabis illégal (Télé-Québec, nomination aux Pris Gémeaux pour meilleur scénario) où il suit le journaliste Simon Coutu alors qu’il rencontre les acteurs du marché noir du cannabis. Il signe également  Mon père, Elvis, un court documentaire sur son père âgé de 70 ans qui est imitateur d’Elvis.

En ce moment (2019), il travaille sur l’adaptation du roman Je voudrais qu’on m’efface d’Anaïs Barbeau-Lavalette, sur la troisième et dernière saison d’Écrivain Public et sur un premier long métrage intitulé Chercher le miracle.

Réalisation mise de l’avant

Filmographie

  • Mon père, Elvis (2019, documentaire, 15 min.)
  • Cannabis illégal (2019, documentaire, 52 min.)
  • Revenu (2018, fiction, 5 min.)
  • Écrivain public – saison 2 (2018, fiction, série 5 x 25 min.)
  • Yes (2017, documentaire, 80 min., coréal.  Félix Rose)
  • Le miracle (2016, essai documentaire, 3 min.)
  • Projet-M (2014, fiction, série 9 x 10 min.)
  • Temps Mort : La communauté (2012, fiction, série 13 x 12 min.)
  • Temps Mort : Sur la route (2010, fiction, série 17 x 7 min.)
  • Sortir du bois (2010, fiction, 12 min.)
  • Temps Mort : L’hiver éternel (2009, série, 10 x 5 min.)
  • Simple coup du destin (2009, fiction, 10 min.)
  • La quête du donut (2008, fiction, 11 min.)
  • Express (2008, fiction, 28 min.)
  • Jammed (2007, fiction, 6 min.)
  • Waxman (2006, animation 2D, 2 min.)

Réalisation en cours

  • Écrivain Public – saison 3 (2020, fiction, 5 x 23 minutes)
  • Je voudrais qu’on m’efface (2020, fiction, 7 x 15 min.)
  • Chercher le miracle (2021, fiction, long métrage 105 min.)

Services, autres

Expériences

  • Babel films — 2009, cofondateur, directeur créatif, producteur et réalisateur
  • Sid Lee — 2017, 2018, réalisateur, pigiste
  • Antler Inc. — 2015, réalisateur pigiste en publicité
  • Jimmy Lee — 2014,2015, réalisateur-concepteur et monteur, pigiste

Scolarité

  • Université Concordia — 2009, Production cinématographique
  • Cégep du Vieux-Montréal — 2006, Dessin animé

Dossier de presse

Écrivain public – bande-annonce #2

« Meilleure websérie québécoise 2018 » – Le Devoir?25 sélections et des prix dans divers festivals à travers le monde! ?La série complète ici ? https://tv5.ca/ecrivain-public

Posted by Écrivain Public on Wednesday, May 29, 2019

ÉCRIVAIN PUBLIC (2018)

« Meilleure websérie québécoise 2018 » — Le Devoir

« La saison deux, c’est le moment où ça passe ou ça casse. Il faut être à la hauteur de l’enthousiasme suscité dans la première saison et il faut aussi être capable de se renouveler. C’est très difficile à faire et l’Écrivain Public réussit sur les deux tableaux. C’est une deuxième saison bouleversante. On salue le réalisme de la trame narrative, ponctuée de problèmes sociaux réels. Des excellentes performances d’acteurs et un renouvellement dans la forme. Préparez vos mouchoirs et regardez ça.»  — Helen Faradji, Médium Large

« Compte tenu de la qualité de la mise en scène d’Éric Piccoli, des textes et du jeu des acteurs, compte tenu de la force dramatique et de la charge émotive de cette série, c’est triste qu’elle n’ait pas eu les moyens de ses ambitions. Mais ne perdons pas espoir. Un jour, la télé québécoise va peut-être se réveiller et se tourner vers des univers comme ceux d’Écrivain public, là où il y a autant, sinon plus, de richesse et de vie qu’ailleurs.» — Nathalie Petrowski, La Presse

« Brouillant subtilement les frontières entre le réel et la fiction et dirigeant admirablement bien ses acteurs, Eric Piccoli nous entraîne dans ce quartier populaire où il jette un regard empreint d’empathie et de respect sur cette faune aussi bigarrée qu’attachante. C’est une émouvante série teintée d’humour où la poésie et la beauté l’emportent parfois sur le désespoir. »  — Manon Dumais, Le Devoir

« Une magnifique série pleine d’humanité et d’un profond réalisme. Elle met en lumière des gens démunis dont le soutien de l’écrivain public est fondamental. »  — Emmanuelle Plante, Le Journal de Montréal
« Une distribution impeccable. C’est vraiment une série que je vous invite à découvrir. C’est cinq demi-heures et c’est un bon investissement, surtout pour découvrir beaucoup de talents, ne serait-ce qu’à la réalisation, Eric Piccoli. »  — Karyne Lefebvre, Dessine-moi un dimanche 

26 sélections et prix en festivals, dont :

  • Gagnant : Meilleur scénario— T.O. Webfest — 2019, Toronto, Canada
  • Melbourne Webfest — 2019, Australie
  • Hollyweb Festival — 2019, Los Angeles, USA
  • Gagnant : Meilleure série internationale et meilleur scénario— Buenos Aires Webfest — 2019, Bueno Aires, Argentine
  • Miami Webfest — 2019, Miami, USA
  • Gagnant : Meilleur scénario — Asia Web Awards — 2018, Seoul, Corée du Sud
  • Gagnant : Meilleure série langue étrangère — NYC Web Fest — 2018, New York City, USA
  • London Short Series Festival — 2018, Londres, UK
  • ITVFest — 2018, Manchester, Vermont, USA
  • Nominations : Meilleur texte, meilleur acteur, meilleure actrice de soutien — Prix Gémeaux — 2018, Montréal, Québec
  • Bilbao Seriesland — 2018, Bilbao, Espagne
  • Webfest Berlin — 2018, Berlin, Allemagne
  • Gagnant : Best Ensemble Cast DramaIAWTV Awards — 2018, Los Angeles, USA

 

YES (2017)

« C’est dans les grandes traditions du cinéma direct québécois et ça en fait la richesse du film. C’est un truc adolescent (dans le meilleur sens du mot), très ludique et sympathique qui aborde des questions importantes sur l’identité et l’art. Ça vaut vraiment le détour. » — Georges Privet, Médium Large

« Il n’est pas vain d’aborder une question politique sérieuse sous un angle ludique là où on ne propose d’ordinaire que des analyses rationnelles. Un regard neuf sur un question qu’on dit usée. » — Tristan Malavoy, L’actualité

« Un documentaire très intéressant, certes particulier, mais un beau film. À regarder! » — Maxime Coutié, Gravel le matin

« S’Il y avait plus d’oeuvre comme celle-là, il y aurait plus de gens qui s’intéresseraient à l’art contemporain. Une agréable surprise. » Émilie Perreault, Puisqu’il faut se lever

« Le duo Rose-Piccoli nous amène avec brio dans un quête idéaliste d’une bande de potes partis tourner une indépendance qui n’est jamais venue. » — Jean-Baptiste Hervé, VOIR

PROJET-M (2014)

« La meilleure websérie canadienne s’est hissée au septième rang du palmarès général. Il s’agit de Projet-M, une œuvre de science-fiction en 10 épisodes réalisée par Éric Piccoli et mettant en vedette Julie Perreault et Jean-Nicolas Verreault dans le rôle d’astronautes abandonnés dans une station spatiale. » — Marc-André Lemieux, Le Journal de Montréal

« Ce huis clos étouffant est mené de belle façon par une distribution convaincante et profite d’une direction artistique et d’une direction photo qui n’ont pas grand-chose à envier aux productions à gros budgets du même acabit. » — Amélie Gaudreau, Le devoir

« Project M is reminiscent of 2001 A Space Odyssey, the granddaddy of space dramas and, more recently, of Sandra Bullock’s Gravity. » — Louis Hobson, Calgary Sun

« I wouldn’t say this movie is absolutely perfect, in no way shape or form, but it is unique and that is one of the reasons I enjoyed watching it. » — Snapcracklewatch

« Wonders on a limited budget. » — Dallas Star Telegram

« Micro budget, Gravity class! » — Eclipse Magazine

  • Imagine Film Festival (31 st) — 2016, Pays-Bas
  • Boston SciFi Film Festival (41 st) — 2016, États-Unis
  • Fantasporto — Festival Internacional de Cinema do Porto (36 th) — 2016, Portugal
  • Gagnant : Scénario, montage et musique — Hamilton Film Festival — 2015, Canada
  • Gagnant : Direction photo – Raindance Web Fest — 2015, Royaume-Uni
  • Nomination : Réalisation – Raindance Web Fest — 2015, Royaume-Uni
  • Gagnant : Meilleure conception visuelle et sonore — Webfest Montréal — 2015, Canada
  • Gagnant : Actrice, dir. artistique et dir. photo — Festival Francophone de Websérie —2014, France
  • Gagnant : Meilleure série originale Nouveaux médias — Prix Gémeaux — 2014, Canada
  • Gagnant : Meilleure réalisation — Marseille Webfest — 2014, France
  • San Diego Film Festival (SDFF) – 2014, États-Unis
  • Calgary International Film Festival (CIFF) – 2014, Canada
  • Gagnant : Best Francophone Award — Banff World Media Festival — 2014, Canada
  • Gagnant : Meilleure direction photo — Melbourne Webfest — 2014, Australie
  • Gagnant : Meilleure direction photo — LA Webfest — 2014, États-Unis
  • Gagnant : Grand Prix : Meilleure série de science-fiction — LA Webfest — 2014, États-Unis

Autres liens